cYberPoète

mercredi 22 novembre 2006

Elegie funèbre

Il volait au dessus
des mots
corps en extase
masse infinie

Il plombait l'univers
de ses idées massues
il tuait le present
à coup de massacres oubliés



Solitude - Ken B. Miller

La mort
sa compagne de toujours
lui était redevable de bien des vies

Il volait au dessus des maux
créateur de phrases
couperet de l'infini

Il était un acharné de la division
Un comptable des mérites de chaque nation

Il est mort seul sur l'ile de haine
qu'il s'est créé.

lundi 2 octobre 2006

Regards

Regards
etandards
vents
isoumis
Regard hagard des lueurs éteintes
des paradis perdus
quand plus rien de va
dans le sens des aiguilles
dans le sens des sens
Regards à fleurs de canons
mortifiant la chair vivantes de la vie
Regards murailles
pour enfermer la Mort.
Il en faudra plus.



Rene Magritte
L'Oeil, 1968



samedi 9 septembre 2006

Instant brut


Magali Van de Wiele
Sensualité anonyme



Ta main
Lentement sur ma peau
dessine
eveille mes sens

je brule
je suis prêt à tout
pour un instant d'absence
loin du monde et de ses meurtres
loin de la peur quotidienne

Je me dresse en toi
ma main parcours
tes formes
va et viens
souffles mélés
doux râle
Plus rien n'existe
Que ton corps infini
doucement nous glissons ver l'extase.

Puis de nouveau le monde
abrupte
froid
avec son flot d'informations
tranchantes
dures comme le marbre.

mardi 22 août 2006

Prophétie du grand silence


Quanf le silence assourdissant des étoiles dansantes assombrira l'espoir
Quand la mort omnipresente tuera les enfants du bout du monde à grand coup d'indifference
Quand la peur ne cessera plus de resonner dans nos coeurs vide
Alors le monde sera au mains des hommes
dont le métier est de faire prosperer la nuit.
De ces hommes morts au coeur de leur coffre, de leur boite de Pandore.

samedi 15 juillet 2006

Death Dance Revisited


Roberto Matta


Dansons mes amis
faisons du bruit
allumons des feux
de voitures
brulons nos villes
avant qu'elles nous brulent

Je suis la Mort
venue pour vous distraire
pour vous amuser
J'apporte la jouissance
de l'instant
la puissance
d'un moment

Venez venez mes amis
amusez vous pendant quelques heures
demain vous serez
miens
au mieux mort
au pire mort
vivant
dans un grand tombeau de pierre
avec grillages, miradors et cerberes en primes.

Je vous promet la joie
éphémère d'avoir
existé
sur le papier
du matin
ou du soir

dansons dansons