cYberPoète

lundi 9 octobre 2006

Le voyageur

Il est venu, nul ne sait d'ou.
Il a observé le monde
lentement
sans un mot

Le voyageur au regard solitaire
Il avait fuit son monde en quète du bonheur
il n'a trouvé qu'absence de sens
qu'absence de mots

Alors
sans un bruit
Il est reparti
dans son ailleurs
le voyageur.

samedi 7 octobre 2006

Migrations

On est parti
Un matin
On est parti
Pour nulle part
On a marché
Des jours et des nuits
Pour nulle part
On est parti
Un matin

Un Jour peut-être
Ensemble on découvrira
Ce pays ce rève
Ou le miel coule a flots
Un Jour peut-être
Nous mélerons nous à la poussière du chemin
à la route du pélerinage
Nous nous ferons brin d'herbes
escargot sur le bord du chemin